VETERINAIRE de GARDE - Ouvrir le Menu

Fin de vie : faire euthanasier son chien ou son chat

Dr. Sylvain RANSON - April 07th 2019
(2 votes)
VETERINAIRE de GARDE | Partager sur Facebook

Introduction

Euthanasier son animal est un moment grave et douloureux. Le vétérinaire est là pour vous accompagner dans cette épreuve, et être à l'écoute de votre animal. Cet acte médical est l’objet de beaucoup de questions et d’inquiétudes. Dans notre dossier Fin de vie, nous y répondons en toute transparence.

Plan du dossier 3115

  1. Qu’est ce que l’euthanasie?
  2. Quand faut-il euthanasier son animal?
  3. Comment se déroule une euthanasie?
  4. Combien coûte une euthanasie?
  5. L’euthanasie à domicile pour le confort de votre animal
  6. Faire incinérer son animal
  7. Les contraintes réglementaires à l’euthanasie

Qu’est ce que l’euthanasie?

Euthanasier un animal est l’acte de donner la mort par injections. Les raisons qui conduisent à une telle décision sont multiples et pluri-factorielles. Le terme d’euthanasie peut paraître brutal, et dans notre service d’urgences vétérinaires, nous préférons utiliser l’expression « fin de vie médicalisée », moins choquante.

Concrètement, le processus consiste à arrêter le coeur à l’aide de produits administrés directement par voie centrale. L’euthanasie de son compagnon doit rester un moment solennel, dans lequel l’empathie et la compassion du vétérinaire vous épaulent pour assumer cette décision parfois très difficile à prendre.

Le vétérinaire vous apporte la vision pragmatique de la situation, son pronostic et les différents éléments contextuels nécessaires à une prise de décision éclairée. N’hésitez pas à le solliciter.

Quand faut-il euthanasier son animal?

Chaque situation est unique et différente

La décision d’euthanasie repose sur de nombreux paramètres. La situation de votre animal reste évidemment primordiale, son état général, le niveau de souffrance et le pronostic de sa maladie. Le vétérinaire apporte ses connaissances scientifiques et médicales pour vous accompagner dans ce choix.

Mais cette décision reste la vôtre, et il est donc normal que la sensibilité de chacun, la situation familiale ou le contexte personnel interviennent dans le choix final. Chaque situation est donc unique et il n’y a pas de règle ou de moment clé pour euthanasier son animal. Néanmoins, dans certaines situations, l’euthanasie s’impose comme la seule décision raisonnable pour l’animal.

Les maladies chroniques

Certaines pathologies chroniques affaiblissent votre animal progressivement. Elles sont qualifiées de chroniques. Les principales maladies chroniques qui peuvent conduire à l’euthanasie de votre compagnon sont:

  1. Les troubles métaboliques, comme les insuffisances rénales, cardiaques, ou hépatiques,
  2. Les cancers dont la généralisation signe souvent un pronostic sombre,
  3. Les maladies dégénératives musculaires ou neurologiques.

Les conséquences de ces pathologies sont une dégradation régulière, et parfois très lente, de l’état de votre animal. Voir son chien ou son chat s’enfoncer quotidiennement est une souffrance pour son propriétaire. Au-delà d’un certain seuil, l’euthanasie représente une libération pour l’animal.

Mon chien est incontinent

Parmi les motifs d’euthanasie, l’incontinence est fréquemment citée. Un chien incontinent peut être très difficile à gérer au quotidien. Un animal domestique a besoin de son propriétaire pour vivre, surtout quand il dépasse un certain âge.

L’incontinence urinaire ou fécale occasionne de nombreuses complications comme les escarres ou les infections ascendantes. Lorsque le nursing (gestion au chevet) de votre compagnon n’est plus possible et que les complications s’accumulent, il n’est pas digne de laisser son compagnon de vie dans un tel état.

Les accidents et polytraumatisés

Les accidents sont des situations dramatiques. Un chat tombé du balcon, un chien heurté par une voiture sont autant de cas pour lesquels vous n’êtes pas préparés. Dans certains cas, l’animal ne peut pas être soigné, et est donc condamné. Lorsque la médecine et la chirurgie sont impuissants, il faut prendre la décision d’euthanasier son animal.

Certaines situations sont encore plus traumatisantes pour vous, et pour le vétérinaire aussi. Lorsque les moyens financiers nécessaires à la prise en charge sont insuffisants, l’ensemble des acteurs se retrouve dans une impasse. Euthanasier son compagnon par manque de moyens provoque une culpabilisation générale, tant à votre niveau, qu’à celui des équipes soignantes. Pour éviter ces moments douloureux, pensez à l’assurance animale.

Mon chien est paralysé

Certaines races de chiens sont sujettes à des maladies dégénératives de la moelle épinière, ou aux hernies discales. Lorsque la paralysie se présente, les conséquences sont lourdes de conséquences. Avec l’absence de mobilité, une incontinence peut apparaître. Ces chiens ont besoin de soins quotidiens, de nursing et ne peuvent pas rester sans surveillance. Lorsque l’euthanasie devient une option, la décision est très difficile à prendre, tant le chien garde sa conscience et sa vigilance. Tout se passe comme si l’avant de l’animal était parfaitement fonctionnel alors que l’arrière ne répondait plus.

Comment se déroule une euthanasie?

Analgésie et anesthésie pour le confort de votre compagnon

Beaucoup d’inquiétudes concernent l’euthanasie. Une fois la décision prise, le vétérinaire met tout en oeuvre pour que ce moment se déroule dans le plus grand confort pour votre compagnon. Souvent accablé pour une forte souffrance, la priorité est donc l’analgésie. Les animaux très douloureux sont calmés à l’aide de dérivés morphiniques, injectés en sous-cutané, intra-musculaire ou intra-veineuse. Les effets sont rapides et un léger effet sédatif complète l’action de ces produits.

L’étape suivante est l’anesthésie, procédure qui a pour but d’endormir votre animal. Une fois les injections réalisées, votre compagnon est détendu, inconscient et peut être manipulé sans risque et sans douleur.

Une fois inconscient, l’injection létale arrête le coeur

Lorsque votre animal est anesthésié, le vétérinaire injecte par voie centrale le produit euthanasique. Les molécules utilisées aujourd’hui ne provoquent aucune autre réaction que l’arrêt de la fonction cardiaque rapide. Pour vous, l’euthanasie paraîtra dans la continuité de l’anesthésie. Seuls les mouvements respiratoires disparaitront.

Lors de l’injection, vous pourrez parfois constater une ou plusieurs grandes respirations. Ces manifestations sont normales, vous ne devez pas vous inquiéter.

Vous devez aussi savoir que votre animal gardera les yeux ouverts le plus souvent, même une fois le coeur arrêté.

Enfin, avec le relâchement musculaire, les sphincters s’ouvrent et des urines ou selles peuvent s’épancher. Prévoyez de réaliser ces gestes sur une serviette ou un drap.

Combien coûte une euthanasie?

Le tarif de l’euthanasie qui vous sera annoncé par le vétérinaire de garde comprend le plus souvent toutes les injections, depuis l’analgésie jusqu’à l’injection létale. N’hésitez jamais à demander le détail du déroulement et des frais, le vétérinaire vous répondra en toute transparence.

Sachez aussi que le vétérinaire accorde la plus grande importance à ces actes, qu’il prendra le temps nécessaire pour que l’euthanasie se déroule comme vous le souhaitez.

Le coût d’une euthanasie dépend des produits utilisés et des quantités injectées. L’euthanasie d’un chat de 4kg ne coutera pas le même prix que celle d’un dogue de 45kg.

Demandez une estimation du coût au vétérinaire. A titre indicatif, dans notre service d’urgences vétérinaires à domicile, l’euthanasie d’un chat coûte environ 60€. Pour un chien de 40kg, type labrador, prévoyez entre 90€ et 130€, en fonction des protocoles choisis.

L’euthanasie à domicile, pour le confort de votre animal

Euthanasier son chien ou son chat à domicile est une tendance forte. Pour votre animal, l’euthanasie à domicile est la garantie de lui éviter un stress en le déplaçant. Privilégier un environnement serein, familial et rassurant est essentiel pour que l’intervention du vétérinaire se déroule dans les meilleures conditions.

Le contexte de l’intervention à domicile ajoute une dimension humaine supplémentaire à nos gestes. La présence de vos enfants et des proches de la famille rassure votre animal.

Ne déplacez plus votre animal pour l’euthanasie. Demandez l’intervention du vétérinaire. Si votre vétérinaire habituel est fermé ou n’assure pas lui-même les interventions à domicile, trouvez un vétérinaire de garde à proximité.

Suite à la fin de vie médicalisée, le vétérinaire pourra vous proposer la prise en charge du corps, en vue de son incinération.

Faire incinérer son animal

Dans la continuité de l’euthanasie, il est indispensable d’envisager la gestion du corps de votre compagnon. Autrefois possible, l’inhumation est aujourd’hui sérieusement réglementée, voire interdite pour la majorité de animaux.

Pour les petits animaux de moins de 10kg, une tolérance est parfois observée. Les conditions de l’inhumation sont strictes, et nous vous invitons à les consulter sur le site du service public.

Pour faire incinérer son compagnon, vous pouvez confier son corps au vétérinaire qui se chargera de le transmettre à la société spécialisée de votre secteur. Plusieurs options vous sont alors proposées :

  1. Une incinération collective, au cours de laquelle 2 à 5 animaux sont incinérés en même temps;
  2. Une incinération individuelle : votre animal est incinéré seul, et vous avez donc la possibilité de récupérer ses cendres, dans une urne standard ou décorative.

Pour plus d’informations sur les différentes prestations, consulter le site dédié à l'incineration animale.

Les contraintes réglementaires à l’euthanasie

Dans certains cas, l’euthanasie de votre animale ne pourra se faire dans les conditions standard. Lorsqu’un animal a griffé ou mordu dans les 15 jours qui précèdent la demande d’euthanasie, le protocole s’inscrit dans le cadre de la surveillance rage. Si le vétérinaire procède à l’euthanasie de l’animal, il doit alors en transmettre la tête à l’Institut Pasteur de Paris pour une recherche virale. L’autre solution est de patienter au-delà du délai de 15 jours pour précéder à l’euthanasie de l’animal. Ces obligations compliquent sérieusement la gestion des animaux agressifs et présentés à l’euthanasie pour agressions humaines.

Lors de la consultation, le vétérinaire vous fera signer une attestation sur l’honneur que votre animal n’a ni mordu, ni griffé dans les 15 derniers jours.

Merci pour votre évaluation !
Evaluez cet article à votre tour

Ne ratez pas les autres dossiers du 3115...!

  1. Les dangers du chocolat pour le chien - Urgences Vétérinaires
  2. 14 conseils vétérinaires pour emmener son chien aux sports d’hiver
  3. ASSURANCE ANIMALE : Faut-il assurer son animal de compagnie ?
  4. VETERINAIRE de GARDE : Comment trouver son numéro? Quand faut-il appeler?
  5. ASSURANCE ANIMALE : Quelle est la meilleure assurance santé en 2019?
  6. URGENCES VETERINAIRES : Le TOP 5 des races consultées en urgence