VETERINAIRE de GARDE - Ouvrir le Menu
VETERINAIRE de GARDE | 3115 Urgence VETERINAIRE

Les Accidents De La Voie Publique (AVP)

URGENCES VETERINAIRES |  Les Urgences Vitales
Les Urgences Vitales

URGENCES VETERINAIRES | Est-ce une Urgence ?
Est-ce une Urgence ?

URGENCES VETERINAIRES | Les intoxications
Les intoxications

URGENCES VETERINAIRES | Risques saisonniers
Les Risques saisonniers

URGENCES VETERINAIRES | Tout Savoir sur...
Tout Savoir sur...

VETERINAIRE de GARDE | Partager sur Facebook

Accidents de la voie publique : Plan de l'article

  1. Qu'est-ce qu'un AVP ?
  2. Qui est responsable lors d'un AVP ?
  3. Quelles sont les conséquences d'un AVP ?
  4. L'état de choc
  5. les traumatismes osseux : les fractures
  6. Les lésions internes
  7. Vos premiers gestes en cas d'AVP
  8. Sécurisez la zone de l'accident
  9. Evaluez l'état de votre animal
  10. Contacter les urgences vétérinaires
  11. La prise en charge aux urgences vétérinaires
  12. L'imagerie médicale est indispensable
  13. Prise en charge de l'état de choc : l'hospitalisation
  14. Prise en charge de la douleur

Qu'est-ce qu'un AVP ?

Très utilisé dans le milieu des urgences médicales ou interventionnelles, AVP est l'acronyme de Accident de la Voie Publique. Concrètement, tous les accidents qui intervient sur une route, s'inscrivent dans cette appellation. Dans les urgences vétérinaires, les AVP regroupent tous les chocs entre un véhicule quelqu'il soit, et un animal. Ces chocs plus ou moins violents peuvent être d'importance variable en fonction de :

  1. Du gabarit de la victime
  2. Du poids et de la vitesse du véhicule incriminé.

Quelque soit le contexte, la consultation par un vétérinaire de garde est recommandée au plus vite, pour faire un premier bilan lésionnel et pronostic de l'animal accidenté.

Qui est responsable lors d'un AVP ?

L'une des principales préoccupations du propriétaire lors d'un AVP concerne la responsabilité du conducteur du véhicule. Le contexte de l'accident est primordial pour définir les tords respectifs des deux parties.

Comme l'indique l'article R211-3 du Code Rural : "Tout chien circulant sur la voie publique, en liberté ou même tenu en laisse, doit être muni d'un collier portant, gravés sur une plaque de métal, les nom et adresse de son propriétaire." Nous vous rappelons que la loi est complétée par l'arrêté du 16 mars 1955 qui stipule : "Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin". Par conséquent, si votre animal déambule en liberté sur la voie publique, quelqu'en soient les raisons, la responsabilité d'un éventuel accident ne pourra être imputée au conducteur du véhicule. Même si votre chien est obéissant, même si c'est un chat, rien ne peut justifier l'absence de laisse.

En revanche, si votre chien est tenu en laisse et qu'un accident a lieu, l'absence de maîtrise du véhicule par le condurcteur pourra être remise en cause. Conformément à , "Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent". Une enquête pourra être diligentée pour éclaircir les circonstances précises de l'AVP.

Quelles sont les conséquences d'un AVP ?

Suite à un AVP, les conséquences sont très variables, allant de l'absence complète de lésion au décès de l'animal sur le coup. Voici les principales considérations pour les vétérinaires d'urgence.

L'état de choc

Lors d'un traumatisme violent et soudain, l'organisme subit des répercussions générales appelé état de choc. Il s'agit d'un ensemble de symptômes mettant l'animal dans un état de fébrilité importante,aussi bien physiologique qu'émotionnelle. Les facteurs responsables de l'état de choc sont les hormones du stress,comme les catécholamines et les médiateurs de l'inflammation.

Les signes d'un état de choc sont très variés :

  1. Hypersensibilité, hurlant à chaque stimulation
  2. Augmentation de la fréquence respiratoire
  3. Comportement anormal, ébrieux ou étourdi
  4. Comportement de fuite

Pour le service des urgences vétérinaires, la priorité sera la prise en charge de cet état de choc. Il est très difficile pour le propriétaire d'interpréter les signes cliniques de son animal suite à un AVP, lorsque ce-dernier est choqué. C'est pour cela qu'une consultation chez le vétérinaire de garde est conseillé, au plus vite.

Les traumatismes osseux : les fractures

Suite à la violence d'un impact entre votre animal et un véhicule, les membres, le rachis et le crâne sont très souvent concernés par des fractures, soit par le choc lui-même, soit par la projection de l'animal.

Les fractures des membres se traduisent par une déformation des segments osseux, formant des angulations inhabituelles. Elles peuvent être multiples sur un même membre, et concernées plusieurs membres différents. Bien que cela soit impressionnant, sous l'effet de l'état de choc, il est fréquent que ces blessures ne soient pas les plus douloureuses. Pour déplacer votre animal victime de fractures des pattes, essayez d'utiliser la technique du hamac, réalisé à l'aide d'une couverture ou d'un drap tenu par les quatre coins.

Les fractures du rachis, ou de la colonne vertébrale, sont parmi les plus graves. Le colonne vertébrale protège la moelle épinière de votre animal, ce faisceau de nerfs emergeant du cerveau et se distribuant aux différents organes. Lors de fractures des vertèbres, la moelle est directement exposée à des lésions plus ou moins graves:

  1. Compression simple au niveau du site de la fracture
  2. Atteinte de la moelle, avec déchirement de certains nerfs
  3. Section complète de la moelle

Les signes locomoteurs dépendent de la gravité de la lésion, allant du simple défaut de la démarche, à la paralysie des membres, suite à l'interruption totale de la condution nerveuse.

Les fractures du crâne sont très sensibles car la protection du cerveau est alors altérée. Le boîte cranienne est pourtant l'un des os les plus durs et solides de l'organisme. Même si le cerveau n'est pas directement touché, une hypertension cranienne peut être responsable de symptômes neurologiques graves allant jusqu'au coma et la mort de votre animal. Les organes sensoriels comme les yeux, le cervelet ou le tronc cérébral peuvent aussi être atteints, aggravant encore le pronostic pour votre compagnon.

Les lésions internes

Les lésions internes sont les plus vicieuses et les plus compliquées à mettre en évidence. Parmi les plus fréquentes, les urgences vétérinaires constatent:

  1. Hémorragies de la rate
  2. Hémorragies pulmonaires
  3. Pneumothorax, présence d'air dans les plèvres

Pour pouvoir explorer ces différents organes, l'imagerie est indispensable : radiographie et échographie. Dans les établissement disposant d'un scanner, cet examen vous sera peut-être proposé en remplacement ou complément des deux précédents. La radiographie du thorax et de l'abdomen permettent de visualiser les poumons et les organes comme la rate et le foie. Le vétérinaire de garde pourra dépister un saignement ou la présence d'air grâce à cet examen. Néanmoins pour pouvoir identifier l'organe abdominal lésé, l'échograpie de votre animal sera nécessaire.

Vos premiers gestes en cas d'AVP

Sécuriser la zone

La voie publique est dangereuse et source d'insécurité permanente. La première de vos préoccupations est d'éviter le sur-accident, en sécurisant la zone:

  1. Si vous disposez de signalement comme un triangle orange, placez-le en amont de l'accident
  2. Evitez les attroupements de personnes sur la voie
  3. Si nécessaire, interrompez la circulation
  4. Si le conducteur s'est arrêté, placez le véhicule en amont de l'accident et en warning.

Une fois ces mesures mises en place, vous pouvez sereinement procéder à l'évaluation des dégâts.

Evaluer votre animal

Compte tenu de la grande diversité des lésions lors d'un AVP, il est important d'être méthodique. Tout d'abord, vous devez vérifier si votre animal a survécu au choc, en effectuant les différents tests pour vérifier que son animal est vivant.

Une information essentielle à recueillir est la vigilance de votre animal : appelez-le par son nom et vérifiez sa réaction. De même, essayez plusieurs stimulations (tapez dans les mains, sifflez,...) pour attirer son attention. L'absence de réaction ou une baisse de sa réactivité habituelle pourra signer un état de choc.

Ensuite, vous devez essayer de mettre en évidence des saignements et leurs origines. La présence de plaies et l'ampleur des hémorragies sont capitales dans la gestion par les urgences vétérinaires.

La respiration doit être surveillée. Suite au choc, elle peut être rapide et superficielle. Notez toute expectoration suspecte.

Enfin, pour terminer ce bref état des lieux, vous pouvez évaluer le statut locomoteur de votre animal et sa capacité à se déplacer. A ce moment précis, vous pourrez mettre en évidence d'éventuelles fractures sur les membres, ou une atteinte neurologique comme une paralysie.

Contacter les urgences vétérinaires

Toutes les informations recueillies lors de votre évaluation de votre animal vont vous servir à décrire précisément la situation au service des urgences vétérinaires. Contactez-les rapidement, depuis le lieu de l'accident s'il le faut.

L'intervention d'un vétérinaire de garde à domicile est tout à fait envisageable, surtout sur les animaux très douloureux qui ne peuvent être facilement déplacés.

L'imagerie médicale est indispensable | Radiographie thorax

La prise en charge aux urgences vétérinaires

L'imagerie médicale est indispensable

Afin de vérifier les organes internes, le vétérinaire de garde doit réaliser des explorations d'imagerie médicale: la radiographie et l'échographie.

La radiographie thoracique permet de dépister les hémorragies et les contusions pulmonaires, ainsi que les pneumothorax (accumulation d'air entre les plèvres suite à une rupture des alvéoles pulmonaires). La radiographie permet aussi de mettre en évidence et de caractériser les fractures du squelette (pattes, colonne vertébrale, bassin et crâne).

Pour explorer la cavité abdominale et les organes qui s'y trouvent, l'échographie est le moyen diagnostic le plus simple et le plus accessible. En quelques minutes, le vétérinaire de garde peut diagnostiquer des hémorragies de la rate, du foie ou des ruptures de la vessie. Dans le cadre des polytraumatismes comme les AVP, une échographie AFAST peut être réalisée spécifiquement.

Si vous êtes pris en charge dans un établissement possédant un scanner, cet examen pourra efficacement compléter la radiographie et l'échographie.

Prise en charge de l'état de choc: l'hospitalisation

Le vétérnaire de garde ne peut pas laisser repartir un animal en état de choc: l'animal est trop instable et risque de décompenser des lésions une fois rentré chez lui. Votre compagnon est alors hospitalisé pour une période plus ou moins longue, au cours de laquelle il sera veillé et médicalisé.

En pratique, l'animal en état de choc est placé sous perfusion, et isolé à l'abri des stimulations pour favoriser sa récupération. La prise en charge de la douleur est aussi capitale pour sortir de cet état de choc.

Prise en charge de la douleur

L'arsenal thérapeutique du vétérinaire moderne comprend une large gamme d'antalgiques puissants, particulièrement adaptés à la gestion des AVP.

De nombreux protocoles existent. Certains produits sont injectés ponctuellement, d'autres sont administrés dans la perfusion, de manière continue.

Des anti-inflammatoires viennent souvent compléter la prise en charge éfficace de la douleur suite au traumatisme.

  1. Retour aux Urgences Vitales